Tous les articles par Patrice

Call for papers New Researches on the Religion and Mythology of the Pagan Slavs – vol. 2

Call for papers

New Researches on the Religion and Mythology of the Pagan Slavs – vol. 2

PLEASE NOTE: NEW DEADLINE: 1st JUNE 2022.

The religion and the mythology of the Pagan Slavs are poorly known to non-Slavist scholars. Although some major studies on folklore have been published in French or in English, the synthesis concerning paganism itself are rare and old.

The French editions Lingva (www.lingva.fr) would like to try to remedy this by publishing a second collection of recent essays in English, New Researches on the Religion and Mythology of the Pagan Slavs, vol. 2.

To be accepted, these articles must meet a series of criteria:

– they must be written in English;

– they must be unpublished in English (but they may have been previously published in another language);
– they must concern in the first place the religion and the mythology of the pagan Slavs. It is of course possible to refer to folklore, but only to the extent that it confirms old data;

– texts based on archaeological discoveries are welcome;

– any form of neo-paganism is excluded.

There is no size limit and iconography is welcome. The texts must be accompanied by an abstract and keywords in English and in the language of the author’s choice.

Each author will receive a copy of the book and the pdf file of his article.

Deadline for submission of texts: 1st June 2022.

Contact address: Viktoriya and Patrice Lajoye, lingva.france@gmail.com

Исследователи, работающие в области религии и фольклора народов мира и не владеющие славянскими языками, мало знакомы со славянским язычеством, мифологией и религией. Если и были опубликованы на французском и английском языках  крупные исследования в области фольклора, то комплексные исследования, касающиеся именно язычества, очень редки и были изданы давно.

Французское издательство LINGVA (www.lingva.fr) хотело бы исправить данное положение и опубликовать второй сборник статей на английском языке, New Researches on the Religion and Mythology of the Pagan Slavs, vol. 2.

Статья принимается на рассмотрение, если она соответствует следующим критериям:

– она должна быть написана на английском языке;

– она не должна быть ранее опубликована на английском языке (но она может быть опубликована на другом языке);

– она должна в первую очередь касаться славянской языческой мифологии и религии, может содержать сведения о фольклоре, но только при условии использования древних источников;

Принимаются также на рассмотрение статьи, базирующиеся на археологических находках.

Статьи о неоязычестве к рассмотрению не принимаются.

Объем статьи может быть любым, иллюстрации приветствуются. К статье должны прилагаться краткое резюме и слова-ссылки на английском языке и на другом языке по выбору автора.

После выхода сборника в свет каждый автор получит экземпляр сборника и файл pdf, содержащий его статью.

Статьи принимаются на рассмотрение до 1 июня 2022 года.

Контакты: Viktoriya et Patrice Lajoye, lingva.france@gmail.com

La religion et la mythologie des Slaves païens sont fort mal connues des chercheurs non-slavistes. Si quelques grandes études sur le folklore ont pu être publiées en français ou en anglais, les synthèses concernant le paganisme lui-même sont rares et anciennes.

Les éditions françaises Lingva (www.lingva.fr) souhaiteraient tenter de remédier à cela en publiant un second recueil d’essais récents en anglais.

Pour être acceptés, ces articles devront répondre à une série de critères :

– ils doivent être rédigés en anglais ;

– ils doivent être inédits en anglais (mais ils peuvent avoir été publiés auparavant dans une autre langue) ;

– ils doivent concerner en premier lieu la religion et la mythologie des Slaves païens. Il est bien sûr possible de faire appel au folklore, mais seulement dans la mesure où celui-ci conforte des données anciennes ;

– les textes basés sur des découvertes archéologiques sont les bienvenus ;

– toute forme de néo-paganisme est exclue.

Il n’y a pas de limite de taille et l’iconographie est la bienvenue. Les textes devront être accompagnés d’un résumé et de mots-clés en anglais et dans la langue du choix de l’auteur.
Chaque auteur recevra un exemplaire du livre et le fichier pdf de son article.

Date limite de soumission des textes : 1er juin 2022.

Adresse de contact : Viktoriya et Patrice Lajoye, lingva.france@gmail.com

Mikhaïlo Yatskiv (1873-1961)

Mikhaïlo Yatskiv est né en 1873 dans la région de Lviv (Ukraine). Expulsé de son lycée pour sa participation à un groupe de jeunes, il entame sa carrière littéraire en 1900 avec des miniatures en prose inspirées de Beaudelaire et de Poe. Très vite cependant, il passe au roman. Il reste en Ukraine après la révolution et devient journaliste, puis, après la Secondaire Guerre mondiale, bibliothécaire à Lviv, où il décède en 1961.

Il a donc publié des romans, des nouvelles, mais a aussi collecté plusieurs chansons populaires qui n’ont été enregistrées que dans les années 1980.

Ses livres:

La Faucille, dans Almanach de Lingva n°1

Alexandre Stankevitch (1821-1912)

Issu d’une famille de la noblesse ukrainienne, Alexandre Stankevitch est né dans la province de Voronej. Après avoir fait ses études à l’université de Kharkiv, il est installé à Moscou où il a été membre, de 1869 à 1876, de la Douma de la ville. Important collectionneur de peintures et de livres rares, il n’a été écrivain que durant les années 1840-1850

Ses livres:

Fomouchka, dans Almanach de Lingva n°1

Alexandre Pogosski (1816-1874)

Alexandre Pogosski est né à Polotsk (actuellement en Biélorussie), mais très tôt sa famille déménage à Saint-Pétersbourg. À l’âge de 19 ans, il s’enrôle dans l’armée comme simple soldat, et c’est auprès de publications militaires qu’il entame sa carrière d’écrivain dans les années 1840. Il est l’un des fondateurs du Comité d’alphabétisation de Saint-Pétersbourg

Ses livres:

Le Souterrain, dans Almanach de Lingva n°1

Grigori Matchtet (1852-1901)

Grigori Matchtet est un écrivain ukrainien qui a publié ses œuvres essentiellement en russe. Né à Loutsk dans l’ouest de l’Ukraine, il est élevé par une préceptrice allemande, avant d’intégré un gymnase dont il est expulsé en 1865. Il entre dans un second établissement, dont il est aussi expulsé juste avant l’obtention de son diplôme, pour avoir organisé une lecture de livres interdits. Il devient plus tard enseignant dans des écoles, mais il quitte ce métier car il rêve, avec plusieurs camarades, de créer des communes. Il part avec eux pour l’ouest des États-Unis. Mais c’est un échec et il rentre en Russie en 1874 et est arrêté en 1876 à Saint-Pétersbourg pour sa participation à un mouvement révolutionnaire. Il est d’abord envoyé dans la province d’Arkhangelsk, puis déporté en Yakoutie. Sa femme meurt durant cet exil, mais il finit par être libéré 1886, tout en étant placé sous surveillance. Rentré en Ukraine dans les années 1890, il se lit avec Mykhaïlo Kotsiounbynski et Lessia Oukraïnka. Il obtient enfin, en 1900, l’autorisation de venir à Saint-Pétersbourg, mais il décède subitement, en 1901, d’une crise cardiaque. Il laisse derrière lui une œuvre abondante.

Ses livres:

Au Nom de la Loi!, dans Almanach de Lingva n°1

Konstantin Massalski

L’Icare russe

Textes traduits par Sophie Conrad et Patrice  Lajoye

ISBN: 979-10-94441-55-8

68 p., format A5, 11€

Le premier aéronaute a-t-il été russe ? Pas vraiment, si l’on en croit les quelques témoignages historiques sur ce sujet, qui ne parlent que d’échecs. C’est cependant l’une de ces tentatives que nous raconte Konstantin Massalki. Ce fut durant le règne de Pierre le Grand, lorsqu’un simple artisan déclara vouloir voler dans le ciel, comme une cigogne.

Konstantin Massalski (1802-1861), était un écrivain fameux, auteur de romans historiques toujours appréciés de nos jours. Son récit, L’Icare russe est ici accompagné d’une préface sur les premiers aéronautes russes, et de la traduction d’un conte populaire, L’Aigle en bois.

Pour commander ce livre, cliquez ici…

Konstantin Massalski (1802-1861)

Masalsky_K._P.Konstantin Massalski, tout en ayant suivi une carrière de fonctionnaire ministériel, était un poète et un écrivain fameux, qui s’est spécialisé, à partir des années 1830, dans le genre du roman historique. Ses romans romans sont toujours édités avec succès en Russie de nos jours.

Ses livres:

L’Icare russe.

Marko Vovtchok (1833-1907)

Marko Vovtchok, de son vrai nom Maria Vilinska, est restée célèbre en France pour un roman: Maroussia. Mais encore faut-il savoir qu’elle en est en grande partie l’auteur, l’œuvre étant parue sous le nom de P.-J. Stahl (alias Pierre-Jules Hetzel), qui prit sous son nom une nouvelle de Vovtchok, l’augmenta et la publia en français.
Elle a publié de très nombreuses nouvelles, en russe comme en ukrainien, pour enfants comme pour adultes, ainsi que des romans, et elle a traduit en russe certaines romans de Jules Verne.

Ses livres:

La Petite sœur Melassia, dans Oubliées! Femmes et littérature en Russie et en Ukraine, vol. 1, Avant 1900

Zinaïda Volkonskaya (1792-1862)

Zinaïda Volkonskaya est surtout connue pour les salons qu’elle a animés, notamment à Moscou. Elle s’est intéressée à une multitude d’arts et de sciences: chanteuse, poétesse, écrivaine, elle a aussi étudié l’histoire et l’archéologie, ce qui a eu un impact significatif sur son œuvre. Elle a d’abord beaucoup écrit en français, puis en italien, avant de le faire, tardivement, en russe. Proche de certains décembristes, expatriée à Rome en 1829, elle se convertit au catholicisme. Elle est enterrée à Rome.

Ses livres:

L’Enfant de Kachmyr, dans Oubliées! Femmes et littérature en Russie et en Ukraine, vol. 1, Avant 1900