Archives pour la catégorie Non classé

Mykhaïlo Dragomanov

La Littérature ukrainienne interdite par l’Empire russe

ISBN 979-10-94441-67-1, 178 p., 23€.

Édition numérique: 6€. Disponible sur Amazon Kindle

Mykhaïlo Dragomanov (1841-1895) était professeur à l’université de Kyïv jusqu’à son expulsion en 1876 suivi de son exil à Genève.
Son crime ? Avoir dénoncé le fait que l’Empire russe proscrivait quasiment toute littérature en langue ukrainienne.
Historien et ethnologue reconnu, Dragomanov a depuis son exil suisse publié de nombreux articles et essais dans lesquels il a défendu auprès du public occidental la cause de l’Ukraine.
Ils sont ici rassemblés pour la première fois, avec la correspondance qu’il a adressée au médiéviste français Gaston Paris.

 

Pour commander ce livre, cliquez ici…

Panteleïmon Kovaliv (1898-1973)

Panteleïmon Kovaliv n’est pas à proprement parler un écrivain et la nouvelle présente dans notre recueil est semble-t-il la seule connue de lui. Né en 1898 dans un village de la région de Vinnytsia, il étudie à la faculté de philologie de l’Institut d’éducation publique de Kyiv, dont il sort diplômé en 1922. Il devient membre de la commission ethnographique de l’Académie des sciences de l’Ukraine. Il enseigne à l’université de Kyiv de 1939 à 1943, puis à Lviv, et enfin à l’université de Prague, tout en devenant recteur de l’Académie de l’Église orthodoxe ukrainienne de Munich. Il émigre en 1952 aux États-Unis où il travaille aussi dans les domaine de l’ethnologie, de la théologie et de la linguistique jusqu’à sa mort en 1973.

Ses livres:

Un « Inutile », dans Sur la Route. Nouvelles ukrainiennes (1900-1930)

Hryhori Kossynka (1864-1913)

Hryhori Kossynka est né en 1899 au sein d’une famille de paysans pauvres de la région de Kyiv. Alors qu’il a huit ans, ses parents décident d’émigrer en extrême-orient sibérien (c’est le thème de la nouvelle de Potapenko, dans ce volume), mais ils en reviennent au bout de six mois.

Commis de paroisse à l’âge de quatorze ans, il devient plus tard greffier de tribunal.

Durant la guerre civile, il intègre les troupes de l’Ataman Vert, Danylo Terpylo. Après la guerre et un bref séjour en prison, il étudie à l’Institut d’éducation publique de Kyiv. Il collabore dans le même temps à divers journaux et est très actif sur le plan littéraire.

Révolutionnaire, mais accusé de nationalisme, il est kidnappé par le NKVD en 1934. Reconnu coupable d’activités terroristes anti-communistes, il est exécuté en décembre de la même année.

Ses livres:

Nuit noire, dans Sur la Route. Nouvelles ukrainiennes (1900-1930)

Mykhaïlo Kotsioubynsky (1864-1913)

Mykhaïlo Kotsioubynsky est une autre figure majeure de la littérature ukrainienne. Né en 1864 à Vinnytsia au sein d’une famille noble, il étudie d’abord au séminaire de Charhorod, mais décide, à douze ans, de se lancer dans une carrière littéraire par amour pour une jeune fille.

Surveillé dès 1882 par la police, il donne des cours particulier, avant d’intégrer une école de Vinnytsia.

Sa carrière littéraire ne débute réellement que dans les années 1890, durant lesquelles il enchaîne les emplois, notamment au sein d’un commission d’étude du phylloxéra. Bien que toujours surveillé, car révolutionnaire, il parvient cependant à se fixer à Tchernihiv. De santé fragile, il se voit offrir en 1911 une bourse à vie par la Société des partisans de la science, de la littérature et des arts ukrainiens. Mais, atteint de tuberculose, il meurt en 1913.

Ses livres:

Sur la Route, dans Sur la Route. Nouvelles ukrainiennes (1900-1930)

Viatcheslav Potapenko (1863-1937)

Viatcheslav Potapenko est né en 1863 dans un village près de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, au sein d’une famille noble d’origine cosaque. Après des études à l’école des cadets de Saint-Pétersbourg, il s’est fait acteur, durant plusieurs années, intégrant diverses troupes. Parallèlement à cela, il écrit et publie en ukrainien et en russe des poèmes, des nouvelles, des livrets d’opéra et des pièces de théâtre.

Cependant, il se fixe à partir de 1904 à Krasnodar dans le Kouban (région actuellement russe, mais mais majoritairement peuplée d’Ukrainien avant les années 1930), où il devient l’éditeur du journal Nova Zorya (Nouvelle étoile).

Il parvient à survivre à l’Holodomor, qui eut lieu dans cette région en 1932-1933. Mais il est cependant arrêté par le NKVD en 1937, et tué dans une chambre de torture à Krasnodar.

 

Ses livres:

Vers les nouveaux nids, dans Sur la Route. Nouvelles ukrainiennes (1900-1930)

Vassyl Stefanyk (1871-1936)

Né en 1871 au sein d’une famille paysanne aisée à Roussiv, en Galicie sous domination austro-hongroise, Vassyl Stefanyk fait ses études dans un lycée de Kolomiya où seules les langues allemande et polonaise sont autorisées.

Malgré cela, il découvre la littérature ukrainienne et crée avec quelques amis un cercle littéraire. Influencé par les idées patriotiques et progressistes de Mykhaïlo Dahomanov et d’Ivan Franko, il intègre les rangs du Parti radical ukrainien, avant de poursuivre ses études à Cracovie.

Stefanyk ne débute réellement en littérature qu’en 1896. Il publie alors de nombreux poèmes, mais aussi des nouvelles, régulièrement imprimées en recueils. Après la dislocation de l’empire austro-hongrois, la Galicie passe sous contrôle polonais. Stefanyk se retire alors de la vie publique et revient à Roussiv, où il écrit ses dernières nouvelles. Il y décède en 1936.

 

Ses livres:

Crépuscule, dans Sur la Route. Nouvelles ukrainiennes (1900-1930)

Sur la Route. Nouvelles ukrainiennes (1900-1930)

ISBN 979-10-94441-65-7, 122 p., 19€.

De 1900 à 1930, la littérature ukrainienne s’est développée avec une singulière vigueur, avant que le stalinisme n’y mette fin brutalement. Pourtant, cette littérature brillante reste fort peu connue en France, où un nombre insignifiant de textes ont été traduit. Sur la Route est un recueil de nouvelles toutes différentes, toutes remarquables.

Textes de Vassyl Stefanyk, Viatcheslav Potapenko, Lessia Oukraïnka, Mykhaïlo Yatskiv, Mykhaïlo Kotsioubynsky, Hryhori Kossynka, et Panteleïmon Kovaliv

 

Pour commander ce livre, cliquez ici…

Louis Leger

Travaux sur la Mythologie et le Folklore slaves

ISBN 979-10-94441-62-6, 480 p., 35€.

Louis Leger (1843-1923) a été le premier grand slaviste français. Prolifique, il a publié durant toute sa carrière de nombreuses études, dont beaucoup concernaient la mythologie et le folklore des Slaves dans leur ensemble. Ce sont l’ensemble de ces études, ainsi que toutes les traductions de contes, chansons et légendes que Louis Leger a produites, qui sont ici rassemblées. Ainsi le public francophone pourra redécouvrir l’œuvre importante de ce précurseur.

 

Pour commander ce livre, cliquez ici…

Patrice Lajoye and Stamatis Zochios (ed.)

New researches on the religion and mythology of the Pagan Slavs – 2

ISBN: 979-10-94441-63-3

292 p., 24€

Following a first volume published in 2019, here are nine new studies on the religion and mythology of the pagan Slavs. Some are interested in validating the reliability of ancient sources, while others offer more focused case studies, including studying particular deities.

 

With the contributions of Tsimafei Avilin, Elena Boganeva, Nikola Danišová, Alexander V. Ivanenko, Kamil Kajkowski, Aleksandr Koptev, Oleg V. Kutarev, Patrice Lajoye, Giuseppe Maiello, Tatiana Oliferchik, Marina V. Valentsova and Stamatis Zochios.

Table of contents

Oleg V. Kutarev, Introduction to the Slavic pagan pantheon. The names of deities that the ancient Slavs actually revered
Giuseppe Maiello and Nikola Danišová, Veles as a Slavic mythological trickster
Aleksandr V. Ivanenko, Slavonic Theonymie. Daž’bog
Patrice Lajoye, Radigost
Kamil Kajkowski, Masks from Opole in the Context of the mediaeval Slavic Rites
Stamatis Zochios, Kupala and Koliada. Two (more) examples of Slavic pseudomythology
Tsimafei Avilin, Elena Boganeva and Tatiana Oliferchik, Images of werewolves in Belarusian oral tradition
Aleksandr Koptev, The Mythological Serpent Fighting Motif in the Russian Primary Chronicle, Epic Poetry and Fairy Tales
Marina M. Valentsova, Slavic demonology. A brief survey

To order this book, clic here / Pour commander ce livre, cliquez ici…

Stamatis Zochios

Caïn sur la Lune. Contes et légendes étiologiques de la Grèce ancienne

ISBN: 979-10-94441-64-0

184 p.,  format 21 x 29,7 cm, 24€

La mythologie grecque antique est bien connue. En revanche, les légendes grecques modernes sont singulièrement ignorées du grand public francophone. Et pourtant, depuis le XIXe siècle, de nombreuses enquêtes de terrain ont eu lieu, permettant la collecte d’une multitude de récits. Ce sont ici plus de cent cinquante légendes qui sont traduites en français et racontent la genèse des animaux, des plantes, mais aussi des montagnes, des lacs, des créatures féériques et des êtres humains.

Docteur de l’université de Grenoble, auteur d’une thèse sur le mythe du cauchemar, Stamatis Zochios est actuellement enseignant au sein du Département de langue et littérature russe et d’études slaves de l’université d’Athènes.

Pour commander ce livre, cliquez ici…